.: Organisation pour Bâtir dans l'Union un Togo Solidaire :.

VŒUX A LA NATION DE LA FORMATION POLITIQUE OBUTS

Togolaises, Togolais,

Mes Chers Compatriotes,

Militantes et Militants de la formation politique OBUTS

L’année 2016 s’achève avec son contingent d’aléas, de succès, d’émoi, de désespoir, de tourments, de joie, de souffrance, d’effroi, de béatitudes, d’épreuves,  et d’initiatives perfectibles.

À l’occasion des fêtes de la nativité et du nouvel an, j’ai le plaisir de vous présenter mes chaleureux et meilleurs vœux de bonne et heureuse année 2017.

Puisse cette nouvelle année 2017, combler chacun d’entre vous de paix, de bonheur et de prospérité.

Aux malades sur leur lit d’hôpital, j'adresse tous mes vœux de prompt rétablissement.

Aux prisonniers privés de liberté et de la chaleur de leurs familles, je forme à leur endroit, mes vœux ardents de prochaine libération.

À celles et ceux qui vivent dans la précarité et pour lesquels la vie semble un calvaire, je les invite à demeurer dans l’espérance.

À nos vaillantes Forces de défense et de sécurité, qui sont engagées au service de la paix en Afrique et ailleurs dans le monde, au péril de leur vie, je veux saluer leur courage et leur bravoure.

Elles font la fierté de la Nation togolaise.

En mémoire de toutes celles et de tous ceux, chers à notre cœur, qui nous ont quitté au cours de l’année qui s’achève, je voudrais joindre mes prières aux vôtres, pour leur repos.  Que la lumière céleste leur apparaîsse.

 

Togolaises, Togolais

Mes Chers Compatriotes

Militantes et Militants de la formation politique OBUTS

DAESH, des groupuscules obscurantistes et leurs affidés continuent de semer le désordre, le désarroi, la désolation, et la mort à travers le monde. Les actes funestes dont ils sont auteurs endeuillent et troublent la quiétude d’innocentes populations en Afrique, en Europe, Au Moyen Orient, en Asie et aux États-Unis d’Amérique.

En ces temps d’insécurité paroxysmique, la vigilance de tous les instants s’impose à chacun d’entre nous ; dès lors, la mutualisation des moyens de lutte contre ce désastre et son cortège d’horreurs, devient un impératif pour la préservation de la paix et la sécurité des biens et des personnes. Remercions et Prions Dieu de continuer à protéger notre Nation.

L’année 2015 a été marquée sur le plan international par la mort de Fidel Castro, père de la Révolution Cubaine, et de Simon Perez, personnage politique emblématique en Israël ; on note aussi le référendum sur le Brexit (British Exit) qui s’est soldé par la victoire du OUI, ouvrant la voie à la sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne, l’élection de Donald TRUMP aux Etats Unis déjouant tous les pronostics des instituts de sondages, la COOP22 à Marrakech, confirmant l’engagement des dirigeants de la planète à lutter collectivement et avec efficacité contre le réchauffement climatique.

Au plan national, l’année qui s’achève aura été marquée par la tenue du sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la sûreté et la sécurité maritimes, et l’adoption qui s’ensuivit de la charte maritime africaine porteuse d’une belle espérance plurisectorielle pour la jeunesse africaine, un réel motif de fierté pour le Togo.

S’agissant de la mise en place du -Programme d’Urgence de Développement Communautaire- (PUDC), il y a matière à se réjouir de la formalisation d’un instrument dédié à la lutte contre la pauvreté, à assurer l’égale dignité des citoyens, et à faire justice aux populations de nos villages et hameaux privés de l’accessibilité aux biens publics primaires, indispensables à leur plein épanouissement, et au développement de leur milieu social.

S’agissant de la modernisation de la vie politique au Togo, il est heureux que fut mis aux débats en Juillet 2016, un Atelier National portant projet de réformes politiques tendant à mettre en place des institutions qui nous ressemblent et nous rassemblent.

Les préconisations et propositions qui résultèrent des travaux dudit Atelier visent manifestement à consolider notre cheminement démocratique pour une meilleure gouvernance des affaires publiques.

Dès lors il urge  que des mesures soient prises avec célérité pour matérialiser les conclusions de cet atelier afin de ne pas donner raison à ceux qui estimaient qu’il s’agirait d’un marché de dupe, et donc une aventure sans lendemain.

Il fut en outre organisé en décembre 2016, un utile et fécond Atelier relativement à la concrétisation du processus de décentralisation au Togo.

Les perspectives qui se dégagent à l’issue des travaux de l’Atelier sur la décentralisation, laissent apparaître la faisabilité d’élections locales dans un délai raisonnable afin de faire émerger au Togo, des dynamiques collectivités territoriales décentralisées, viables et compétitives, vecteurs de développement à l’échelon de toutes les collectivités territoriales, au bénéfice de tous.

La formation politique OBUTS estime que ce faisant, le pouvoir exécutif s’inscrit dans un mouvement volontariste qui vise le respectable objectif politique de modernisation et de consolidation de notre cheminement démocratique.

Ces sujets procèdent d’une importance essentielle en ce qu’ils constituent d’éminents facteurs de  modernisation institutionnelle, de développement égalitaire de toutes les collectivités territoriales, et de proximité à équidistance entre les autorités locales et les populations dans l’élaboration de toutes les décisions qui regardent leur vie au quotidien.

Sur le plan économique, même si les performances du cadre macroéconomique sont jugées globalement encourageantes, elles demeurent néanmoins insuffisantes pour répondre à une demande sociale de plus en plus croissante en matière d’éducation et de formation, de santé publique, et d’offres d’emploi stables à notre jeunesse.

Dans un monde dominé par l’économie du savoir, l’éducation nationale et la formation professionnelle doivent rester et demeurer la préoccupation première des pouvoirs publics. À ce titre, elles sont le berceau du développement de la recherche fondamentale et de l’innovation, sources de progrès des nations.

C’est pourquoi, il nous incombe d’œuvrer à pacifier tous les corps de métier, et les acteurs du système éducatif, à les sacraliser pour qu’en toute sérénité et en bonne motivation, la meilleure transmission du savoir soit assurée à nos enfants, qui portent l’avenir de la nation.

À cet égard, la formation politique OBUTS propose la constitution d’une commission nationale transpartisane, élargie à tous les acteurs du système éducatif, et de la communauté éducative qui sera chargée de réfléchir sur les problèmes liés à l’éducation nationale, et à l’adéquation entre formation et emploi.

 

Toujours sur le plan social, force est de reconnaître que les tensions récursives qui bousculent l’économie internationale avec le ralentissement de la demande des matières premières impactent de façon néfaste le pouvoir d’achat de nos populations.

Le panier de la ménagère s’est substantiellement appauvri, la détresse grandit dans le pays, et la peur du lendemain devient perceptible.

En matière fiscale, la mise en œuvre des attributions et compétences dévolues à l’OTR soulève moult préoccupations au sein de la population qui hélas ne fut pas suffisamment instruite en amont, par une campagne de communication sur le caractère obligatoire du paiement des impôts directs, indirects, locaux ; des taxes, contributions et autres redevances sans lesquels le financement du budget de l’État, des services publics et le paiement du salaire des fonctionnaires poseraient problème.

Mais la démarche visant à l’optimisation de la mobilisation des ressources souffre de souplesse, et risque de produire des effets pervers aux dépens de l’économie nationale.

Car, corseté par son objectif de réaliser ses performances en termes de recettes fiscales, l’OTR s’y est pris sans pédagogie en amont, faisant dès lors déserter de nombreuses entreprises industrielles et commerciales, qui n’eurent d’autre choix que celui de cesser leurs activités et de procéder au licenciement de leurs employés. Cette situation qui nous interpelle tous, relève d’une urgence absolue. Les pouvoirs publics doivent s’atteler à dissiper les inquiétudes et imaginer toute solution appropriée qu’appelle le souci de l’intérêt national.

La formation politique OBUTS exhorte le gouvernement à restructurer l’action de cette institution pour sa plus grande efficacité et pour limiter les dégâts collatéraux de sa mission.

 

Togolaises, Togolais,

Mes Chers Compatriotes,

Militantes et Militants de la formation politique OBUTS,

Durant toute l’année qui s’achève la formation politique OBUTS est restée à l’écoute des populations ; elle a organisé plusieurs universités politiques sur la décentralisation, l’égalité du genre, et la place de la femme dans la République de demain. Elle fut présente et active dans le débat national et apporta sa contribution sur de nombreux sujets d’intérêt national

La formation politique OBUTS poursuivra son activité de sensibilisation et de mobilisation des masses, pour faire triompher ses idéaux républicains, et sa vision progressiste pour une société de justice, de lutte contre les inégalités sociales, et la corruption.

Dans le respect de chaque citoyen togolais, de sa dignité, de ses droits et devoirs ; dans la probité, l’équité, et l’égalité de chance pour tous, nous bâtirons ensemble une société de paix et de prospérité partagée.

À toutes et à tous, mes chers compatriotes, Chers militants, adhérents, et sympathisants de la formation politique OBUTS, je renouvelle mes sentiments de profonde affection.

À toutes et à tous, j’adresse mes vifs et sincères vœux de bonne santé, de bien-être et de réussite collective et individuelle tout au long de l’année nouvelle 2017.

 

Bonne fête de la Nativité, Bonne et heureuse année 2017.

 

Vive OBUTS

Vive La République

Vive le TOGO

 

Fait à Lomé le 21 décembre 2017

Le Président National

Agbéyomé KODJO

Newsletters

Inscrivez-vous à notre Newsletter